Pourquoi la blockchain attire-t-elle l’attention du secteur alimentaire jusqu’en Chine ?

En octobre dernier, Crystalchain a participé à un panel de discussion sur la blockchain qui a eu lieu au French Tech Hub de Pékin. Cet événement organisé par la French Tech Beijing et le groupe chinois Aden Services a rassemblé de nombreux représentants de grandes entreprises françaises et chinoises à l’image de Carrefour ou de JD.com.

Mais pourquoi la blockchain attire-t-elle l’attention des grands groupes du secteur alimentaire et ce jusqu’en Chine ? Pour répondre à cette question, nous interrogeons Pierre Achach co-fondateur de Crystalchain qui est intervenu lors de cet événement.

Interviewer : Comment expliqueriez-vous cet intérêt chinois pour la blockchain ?

Pierre Achach : La technologie blockchain fait partie des grandes perspectives d’innovation de notre époque. Les entreprises du monde entier se questionnent sur ses applications et en particulier celles du secteur agroalimentaire. La démarche chinoise est particulière dans le sens où elle est explicitement encouragée par les autorités. Le Treizième Plan Quinquennal dédié à l’informatique et annoncé par le gouvernement chinois en 2016 accordait une place centrale à cette technologie.

I. : Comment cet engagement public se traduit-il dans les faits ?

P.A. : Le gouvernement chinois a mis en place de nombreuses initiatives pour encourager l’implémentation des technologies blockchain dans les entreprises. Par exemple, il a publié en 2016 un Livre Blanc qui détaille les applications potentielles de la technologie blockchain dans de nombreux secteurs [The Blockchain Technology and Application Development Whitepaper, ndlr]. Plus récemment, en octobre dernier, le pays a lancé sa première « zone pilote blockchain » dans la province de Hainan. Elle a pour objectif d’attirer des talents blockchain du monde entier et d’explorer l’application de la technologie. Elle est décrite comme la Silicon Valley de la blockchain.

I. : Quelles sont les applications de la technologie blockchain qui intéressent le secteur agro-alimentaire chinois ?

P.A. : La blockchain répond de manière très efficace à une grande problématique chinoise qui est celle de la sécurité alimentaire. En effet, les chaînes de production chinoises restent très opaques, particulièrement dans le secteur agroalimentaire. Le modèle économique chinois reposant largement sur l’exportation, les garanties de sécurité dans l’alimentaire deviennent inévitables pour les entreprises du secteur afin de rassurer leurs partenaires internationaux et notamment européens dont les normes sont beaucoup plus contraignantes. Le caractère immuable de la blockchain répond parfaitement à cette problématique, il permet d’assurer une traçabilité infalsifiable et sécurisée. Ces préoccupations sécuritaires sont un peu différentes de celles que l’on rencontre majoritairement en Europe et qui concernent plutôt les enjeux de communication auprès des consommateurs.

I. : Quels acteurs chinois sont les premiers à avoir engagé la transformation digitale qu’entraine la blockchain ?

P.A. : De nombreux projets sont déjà lancés mais ils n’en sont encore qu’au stade de la réflexion. Le premier projet blockchain en France initié par Carrefour et accompagné par Crystalchain semble avoir encouragé l’initiative Carrefour partout dans le monde. L’entité chinoise du groupe compte utiliser la technologie blockchain pour garantir la sécurité de ses produits fabriqués dans le pays. De la même manière le géant JD.com, premier concurrent d’Alibaba, a montré un grand intérêt pour cette technologie. L’entreprise était d’ailleurs présente lors de ce panel pour nous parler des filières pilotes qu’elle a tracées sur la blockchain.

I. : Quel rôle peut jouer Crystalchain dans l’accompagnement des entreprises chinoises qui souhaitent adopter la technologie blockchain ?

P.A. : L’objectif de notre entreprise est de prendre en charge tout le processus de blockchainisation d’une filière, de l’analyse de la filière et l’enregistrement des données sur la blockchain, à leur restitution. Grâce à nos expériences clients avec Carrefour et Chargeurs notamment, nous avons mis au point une méthode efficace basée sur une offre à la fois conseil et technique avec notre plateforme Tracey. Nous disposons donc de tous les éléments nécessaires pour développer des solutions blockchain en Chine ou ailleurs. Nos partenaires en Asie nous apportent une expertise supplémentaire pour une meilleure compréhension des productions et des métiers locaux.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer